21 août 2019

Les finisseurs : Une offre plus différenciée pour des matériels plus connectés
Comme l'ensemble des matériels routiers, le finisseur bénéficie d'améliorations continues et d'innovations technologiques. Des évolutions en phase avec les exigences des exploitants qui cherchent à optimiser chaque chantier, indépendamment de sa taille et de son environnement.

Dans un contexte de marché français mature, tant en termes de travaux que de matériels, le taux d'équipement évolue peu. Le cycle de vie du finisseur, soit une dizaine d'années, explique les renouvellements depuis deux ans. "Nous nous situons sur la sinusoïdale de la durée de vie du matériel, observe Yvan Arnaud, directeur des ventes Vögele chez Wirtgen France. Ce qui change en revanche c'est la montée en puissance de prestataires spécialisés dans la location avec opérateur et la volonté de plusieurs PME de maîtriser l'intégralité de leur activité en ne sous-traitant plus leurs chantiers d'enrobés qui viennent compenser le ralentissement des ventes des majors." Une évolution qui profite à l'ensemble des intervenants qui, à l'image de Bomag, mise sur l'innovation pour accompagner l'évolution du marché: système de chauffe unique, décalage de cabine, gestion automatisée des régimes moteurs ou encore système de montage rapide des extensions mécaniques de tables illustrent les améliorations apportées aux gammes Midi (BF300) et Agence (BF600C2 BF700C2 et BF800C2), avec l'arrivée de toutes nouvelles interfaces pour les utilisateurs. "Si nous évoluons sur un marché de renouvellement pour les finisseurs d'agence, nous bénéficions d'un marché d'équipement pour les gammes inférieures. Micro et mini-finisseurs ont vu leurs ventes exploser en 2018, sous l'effet de deux phénomènes : la prise en considération de la pénibilité au travail dans le cadre de la prévention des TMS, avec une mécanisation croissante des enrobés."

 

Jusqu'ici tirés à la main, observe Marc Gunia, directeur des ventes machines d'Ammann France. "A cette problématique fonctionnelle s'ajoute une évolution contractuelle, de plus en plus de donneurs d'ordre et d'entreprises routières interdisant le travail manuel afin de réduire l'exposition des compagnons aux fumées de bitume. En outre, le recours à des micros et des mini-finisseurs s’intègre dans le cadre d'une pose mécanisée permettant des gains de productivité significatifs. Parallèlement, l'arrivée de nouveaux acteurs dans la filière, comme les prestataires qui proposent des matériels de pose d'enrobés à la location, a contribué à l'ouverture du marché. Ces loueurs ont dû s'équiper et ont notamment investi dans des mini-finisseurs pour la réalisation de tapis d'enrobés entre 1.20 et 2 m de largeur."

  

Segmentation Fine 

Premium Line ou Classic Line. Le phénoméne du développement de plates-formes techniques communes déclinées dans différents niveaux d'équipement opére aussi dans le domaine du finisseur. L'industriel allemand répond en déclinant 2 gammes, l'une à haut contenu technologie, l'autre sans options ni fonctionnalités avancées. "Selon les exigences techniques, les enjeux de productivité mais aussi au regard des considérations telles que la simplicité d'utilisation et de maintenance, nous répondons à chaque typologie de client, explique Yvan Arnaud. A ce titre, le modèle Super 1000-i dévoilé à Bauma a été développé spécifiquement pour le marché de la location." Parallèlement Vögele a travaillé sur la configuration du tamper, sa course ainsi que sur l'angle d'attaque de la table de pose. Objectif : accompagner l'évolution des techniques routières en optimisant le travail avec les enrobés à température abaissée et l'incorporation quasi systématique d'agrégats d'enrobés dans les formules. A ce titre la nouvelle table fixe SB300-3TV se caractérise par un système de changement mécanique rapide qui permet de modifier automatiquement la course du tamper selon l'épaisseur de mise en oeuvre et la température des enrobés. Avantage induit, un pouvoir auto compactant de la able optimisée. La segmentation de la gamme Ammann a abouti à l’avènement des micro-finisseurs pour des largeurs de travail variant de 0.25 à 1.65 m. Les deux gammes représentent un enjeu particulier pour l'industriel suisse, tant elles adressent la clientèle de la marque et complètent l'offre avec en amont, l'usine de fabrication d'enrobés et, en aval, les matériels de compactage. "Avec 17 modelés à pneus et à chenilles, la gamme compte parmi les plus longues du marché, couvrant des largeurs de pose de 25 cm et à 14 m pour des rendements théoriques de pose variant de 150 à 1 100 t/heure, relève Marc Gunio. Depuis l'archétype du finisseur d'agence, avec le modèle AFT/AFW 400 jusqu'au modéle AFT/AFW 700, toutes les machines sont systématiquement déclinées sur chenilles et sur roues. Tous sont fabriqués dans le cadre d'un accord de type OEM, conformément à un cahier des charges Ammann". Parmi les spécificités, la table avec des capacités de pré-compactage améliorées et une chauffe (électrique ou au gaz) plus homogène.

Le systéme d'aspirtion de fumées est également propre à l'industriel suisse. De l'AFT 200 ET L'AFT 900, tous les finisseurs sont déclinés en deux versions : l'une simplifiée, trés simple à opérer et trés rapide à mettre en oeuvre avec une interface utilisateur trés intuitive, l'autre plus évoluée bénéficiant de différentes technologies d'aide à la décision et d'amélioration de la productivité. Il s'agit d'un outil digital dans le cloud qui couvre l'intégralité de la chaîne depuis la production jusqu'au compactage final, en passant par le transport et la mise en oeuvre des enrobés. 

Toutes les machines étant connectées et reliées entre elles, des interactions sont générées à partir ds informations remontées sur le chantier. Une approche globale de la pose d'enrobés qui permet d'améliorer en temps réel les recettes d'enrobés au fil des opérations à partir des données du chantier. "Cette technologie est à maturité avec les gains de productivité et de qualité mesurés" assure Marc Gunia.

Efficacité Opérationnelle 

Croissance des demandes de tâches à l'opérateur, travail précis, rapide et qualitatif, les modèles de la gamme des "gros" finisseurs de Dynapac SD évoluent pour répondre aux attentes du marché. Parmi les fonctionnalités introduites, la standardisation du système Start & Stop et la gestion de l’alimentation. Le chauffage de la table est désormais intégré dans le logiciel avec réglage possible depuis le tableau de bord. Simplifiant le travail de l'opérateur, le système détecte automatiquement la table. Dans leur nouvelle conception, les portes de table à commande hydraulique avec commande à distance se caractérisent par la position d la prise. Leur changement est facilité, tout comme le niveau de la position (haute/basse) et du chauffage (électrique/gaz). Pour les applications spéciales, le constructeur suédois propose une option de traction à détection de charge. Chez Bomag, les pupitres de régleurs sur les tables S340 S500 et S600 ont été redéfinis pour passer de pupitre à commandes électro mécanique à une ergonomie moderne, sur une console robuste et intuitive regroupant l'intégralité des fonctions principales d'alimentation, de réglages de table et de nivellement avec lecture des valeurs sur un écran et une interconnexion avec le pupitre de conduite sur cabine. La classe Agence sur chenilles bénéficie également d'une amélioration au niveau de l'ergonomie, avec l'introduction de nouveau siège multifonction. Avantage : avec ses différents réglages de position, grâce à une rotation du siège sur 270° et grâce au concept de décalage de cabine jusqu'à 60 cm de chaque côté, le conducteur trouve une position de conduite idéale qui lui permet un travail journalier en station assise. "Le contrôle de l'alignement de finisseur et de son alimentation sont réalisés avec une vue parfaite sur le guide, la trémie et les convoyeurs dans une position confortable, reléve Loic le Moulec. Toutes les fonctions importantes de commande sont accessibles depuis les deux accoudoirs ergonomiques et une manette. Le conducteur actionne les mouvements les plus récurrents de la machine comme les volets de trémie, le relevage avant de la trémie hydraulique et le sens de la marche. La direction est intégrée dans l'accoudoir gauche, le conducteur accédant sur l'accoudoir droit à toutes les fonctions de transport du matériau, au convoyeur et à la vis d'alimentation. " Les autres fonctions opérées au démarrage de chantier (exemple : la mise en position flottante de la table) sont positionnées sur un large tableau de bord équipé d'un écran de lecture des informations principales de fonctionnement de la machine.

Jean-Noël Onfield 

Extrait du Route Actualités n°247 Mai-Juin 2019 (Editions PYC)

 

Paiement

Paiement

Paiement immédiat en CB disponible

Annulation

Annulation

Possible jusqu'à 24h ouvrés avant le chantier

Assistance

Assistance

Disponible de 7h30 à 18h

Gestion

Gestion

Accédez à vos réservations, ajoutez vos informations de chantier, ...